Conférence « S’implanter au Québec, Pourquoi ? »

Toulouse

La situation économique du Québec

Monsieur Yves LafortunePremier conseiller aux Affaires économiques à la Délégation générale du Québec à Paris a débuté cette rencontre en présentant la conjoncture économique québécoise. Cette approche macroéconomique a permis de bien appréhender la situation économique globale au Québec en se focalisant par la suite sur certains secteurs d’activité.

Partant du constat simple selon lequel le Québec est la porte d’entrée vers l’Amérique du Nord, Mr Lafortune va détailler ce qui fait du Québec une région d’opportunités. Même si l’on parle de plus en plus du développement nordique du Québec, 90% du business s’effectue au sud, dans la région de Montréal. Quant on s’intéresse à l’économie Québécoise on retrouve des chiffres et des prévisions très intéressantes ; le PIB prévu pour 2014 est de 400 Milliards de dollars canadien, le taux de croissance de 1,9 % en 2014 et enfin le taux de chômage de 7,4%. Le marché Québécois est un marché de 135 Millions de consommateurs sur un rayon de 1000 Km, c’est également une main-d’œuvre qualifiée et stable, un coût d’exploitation parmi les plus bas en Amérique du Nord et enfin, des incitatifs fiscaux élevés pour les entreprises qui font de la R&D.

A cette croissance dynamique et attractive s’ajoutent des initiatives majeures régionales de soutien de l’économie. Parmi ces initiatives il y a ce que les Québécois appellent « Les créneaux d’excellence » et « grappes industrielles » qui correspondent aux pôles de compétitivité français et qui ont une grande importance et influence au Québec. Parallèlement à cela, l’initiative « Priorité Emploi » a pour objectif de faire croître l’emploi au Québec en aidant les entreprises à investir. D’autres initiatives industrielles, sur les transports, sur la recherche et l’innovation ou encore sur le développement du commerce extérieur viennent compléter ce panel d’aides aux entreprises avec pour objectif principal l’augmentation des investissements privés et le contrôle budgétaire. Dans ce processus, la France est identifiée comme un partenaire majeur pour le développement économique de Québec.

D’autre part, la politique du développement nordique participe à la croissance Québécoise. L’objectif principal est de développer le nord du Québec de façon durable et responsable. Les investissements vont tout d’abord se concentrer sur les infrastructures publiques avec la mise en place du Groupe d’action ministérielle pour les projets d’investissements privés et la création du Secrétariat à la coordination du développement nordique. La mise en place de l’AECG (Accord économique et Commercial Global) viendra, aux horizons 2015, renforcer les relations économiques et commerciales entre le Canada et l’Union Européenne. On prévoit que cet accord augmentera de 20 % les échanges entre l’Union Européenne et le Canada avec pour objectif final un accord général entre l’Amérique du Nord et L’Union Européenne. De manière globale cet accord facilitera les échanges en supprimant les droits de douane, en limitant les entraves techniques et en harmonisant les normes et les certifications.

Le Québec dispose également de secteurs d’excellence parmi lesquels les secteurs de l’aérospatial, l’agroalimentaire, les biotechnologies, et des secteurs en émergence tel que les technologies vertes. Ainsi, par le biais d’une vue d’ensemble sur la situation économique et commerciale du Québec, Mr Lafortune a montré en quoi cette région du Canada est une terre d’opportunités pour les entreprises françaises désireuses d’étendre leur activité en Amérique du Nord.

Conférence Conférence

Le Secteur de l’aéronautique au Québec et le rôle d’Investissement Québec

Mme Linda Houle, directrice de développement des affaires à Investissement Québec, poursuivit cette rencontre avec une présentation du secteur aéronautique au Québec. Elle sera suivie par Mr Yves Grimarddirecteur Europe et Moyen-Orient d’investissement Québec pour une présentation des actions et des missions d’Investissement Québec.

Pour débuter, un chiffre parlant ; 50 % de l’activité aéronautique Canadienne s’effectue dans la région du Québec. Au Québec, 212 entreprises sont spécialisées dans le secteur aéronautique et embauchent près de 42 000 personnes. Parmi elles nous y retrouvons des entreprises comme Bombardier, Aérolia, Safran ou encore CAE. Le Québec est également un haut lieu de la recherche et du développement dans le secteur de l’aéronautique (7ème rang des pays de l’OCDE, 1er au Canada (7,8 G$, 2.63 % du PIB)). Il y a une forte concentration de chercheurs qui est nettement supérieure à la moyenne des pays de l’OCDE (10 % des employés au Québec pour 6,2 % dans les 30 pays de l’OCDE) et enfin, des incitatifs fiscaux à la R&D parmi les plus compétitifs en Amérique du Nord.

Investissement Québec

Mr Yves Grimard a ensuite présenté Investissement Québec et le rôle de cette institution. Investissement Québec est une banque d’affaire, c'est-à-dire que c’est une agence de développement économique adossée à une institution financière. Au sein de 17 bureaux régionaux, Investissement Québec réalise 2000 opérations de financement auprès des petites et moyennes entreprises. Le gouvernement a également décidé de confier à Investissement Québec certaines mesures fiscales. De ce fait, Investissement Québec rédige des certificats d’éligibilité pour certaines mesures d’exonération fiscale.

Le Pôle d’Excellence Québécois des transports terrestres.

Mr Jean Simard, président du pôle d’excellence Québécois des transports terrestres a présenté la mission de ce pôle qui est d’assurer la croissance et la compétitivité des entreprises de ce secteur en développant des projets structurels. C’est également le porte-parole des entreprises de ce secteur auprès des organismes publiques régionaux et nationaux. Le pôle regroupe 650 entreprises qui emploient près de 31 000 personnes pour des revenus approximatifs annuels de 7 Milliards de dollars. Les transports terrestres qui rentrent dans le pôle sont à la fois les véhicules spéciaux et commerciaux, les transports publics, les transports récréatifs, et les véhicules électriques.

Le pôle organise des opérations de réseautage avec des décideurs et des politiques de ce secteur afin de faciliter l’implantation et la croissance d’une entreprise dans ce secteur. Les donneurs d’ordre dans ce secteur sont des entreprises telles que Bombardier mais également des entreprises spécialisées comme Carl Thibault (camions de pompier) ou Rheinmetall (transport militaire ; les tanks).

Si on s’intéresse au marché servit par ce pôle de compétitivité, les Etats-Unis arrivent en tête avec 84 % du marché, suivi du Canada avec 13 % et du Mexique avec 3 % du marché. Voici la répartition approximative des prises des commandes de matériel roulant neuf (en US$) en 2010-2012 :

Schéma conférence

On constate que la croissance dans le secteur des transports repart et elle est alimentée par les défis importants du 21eme siècle tels que les changements climatiques, la hausse du prix des énergies ou encore l’augmentation de l’urbanisation. Le marché des transports au Etats-Unis est marqué par une caractéristique qui offre des opportunités aux entreprises étrangères c’est le fait que la standardisation n’existe pas. De ce fait chaque fournisseur peut livrer son véhicule sans avoir à modifier le design ou les paramètres de celui-ci. De plus, la stratégie d’électrification des transports lancée par le gouvernement en 2013 a pour objectif de subventionner les entreprises qui privilégieraient les transports électriques afin d’accélérer la transition vers ce type de transport.

Avec le développement du grand Nord du Canada, l’industrie minière devra être accompagnée par le développement du transport minier. De ce fait, le pôle se prépare à pouvoir couvrir ce futur marché en recherchant des partenaires parmi les entreprises internationales.

Pôle d'excellence québécois en transport terrestre

Kassar International ; l’accompagnement du développement d’affaire de votre entreprise à l’international.

Après les présentations de ces diverses institutions, Monsieur David Kassar, président de Kassar International a fait une transition pour expliquer l’activité du cabinet et ainsi faire le lien entre les actions des institutions Québécoises et l’accompagnement des entreprises par le cabinet Kassar International. Il a expliqué que l’international ne s’improvise pas. Il est important de faire un diagnostic export afin d’analyser les outils dont on dispose et ceux qu’il faut mettre en place. Il est également important de se faire accompagner, dans sa démarche à l’international, d’un cabinet de conseil qui vous guidera dans toutes les démarches et qui vous ouvrira des portes grâce à son réseau. Car malheureusement, les dirigeants et chefs d’entreprise d’aujourd’hui passent 80% de leur temps à faire ce qu’ils ne maitrisent pas et 20% à faire ce pourquoi ils se sont lancés dans le business, alors qu’ils devraient passer 80% de leur temps à faire ce qu’ils savent faire et 20% à déléguer à des spécialistes.

Kassar International

Euler Hermes ; l’assurance de vos échanges commerciaux.

Pour se développer sereinement à l’international il faut se prémunir contre les risques d’impayés. Pour cela Euler Hermes, premier assureur-crédit mondial, représenté par Mr Nicolas Casset, responsable régional, vous accompagne avec des solutions d'assurance, de recouvrement et de caution. En effet 98% des entreprises ont déjà connu un impayé et un quart d’entre elles ont du déposer le bilan à cause d’impayés.

De ce fait, si nous devions retenir trois bonnes raisons pour s’assurer-crédit, nous retiendrions le fait de pouvoir développer son chiffre d’affaire en s’assurant de la bonne santé financière de ses clients et prospects, le gain en réactivité et en compétitivité et enfin l’optimisation du recouvrement des impayés.

Euler Hermes à l’international c’est 1400 analystes crédit et arbitres, 40 millions d’entreprises suivies, des implantations dans 54 pays et enfin 20 000 décisions de crédit par jour.

Euler Hermes

Témoignage de Mr Vincent LEMAIRE, président de SAFRA.

L’entreprise SAFRA est accompagnée sur le marché Québécois par le cabinet Kassar International et Investissement Québec pour son développement d’affaire dans cette région du Canada et par la suite sur toute l’Amérique du Nord. SAFRA est une entreprise Albigeoise crée en 1955 et spécialisée dans le matériel de transport public urbain. L’enjeu principal de la société est celle du transport public. Le challenge étant de transformer le transport public en le rendant durable et qualitatif car en 2050 l’usage des véhicules particuliers sera interdit dans les centres villes.

SAFRA s’est donc positionné sur ce marché avec la commercialisation du bus BUSINOVA, un véhicule de transport urbain à haut niveau de performances techniques, économiques et écologiques. Cet autobus aux lignes travaillées combine 2 innovations majeures toutes deux protégées par brevet : Un Châssis bi-modulaire, et le système de Propulsion multi-hybride.

Businova par Safra

Avec un parrain de renom ; YANN ARTHUS-BERTRAND et des projets innovants et dynamiques, SAFRA met toutes les chances de son côté. Mais SAFRA ne s’arrête pas seulement au marché régional ni même national, SAFRA regarde vers l’international. Avec l’accompagnement de Kassar International, SAFRA a mis en place une stratégie internationale afin de capter les marchés internationaux avec un projet d’implantation au Québec. Investissement Québec a apporté sa connaissance du marché canadien et a mis en relation l’entreprise SAFRA avec les spécialistes de ce secteur au Québec dont le pôle d’excellence des transports routiers dirigé par Mr Simard.

En somme, le projet SAFRA CANADA, débuté en Septembre dernier, se concrétise avec la très prochaine création de l’entreprise au Québec qui permettra à cette innovante PME Albigeoise de rouler vers d’autres horizons.

Communication Kassar International