Conférence « s’implanter au brésil, pourquoi ? »

Toulouse

Première conférence de l’année pour Kassar International autour de l’entreprise Pramex représentée par Mr Carlos Locatelli directeur adjoint de la filiale brésilienne et Mr Fréderic Grange responsable Sud-Ouest, venus tous les deux parler des raisons pour lesquelles le Brésil est encore à ce jour, un pays d’opportunités pour les entreprises françaises.

Conférence

Pour inaugurer son cycle de conférences-rencontres 2014, Kassar International accueillait l’entreprise Pramex, Leader français du conseil pour l’implantation internationale des PME, représentée par Mr Carlos Locatelli et Mr Fréderic Grange. Mr Locatelli commencera son discours en évoquant le fait que le Brésil et les pays d’Amérique latine reviennent sur le devant de la scène internationale. Malgré certaines idées reçues ou critiques infondées, le Brésil est un pays qui offre des opportunités tant en matière d’investissement qu’en terme d’implantation d’entreprise.

Le Marché brésilien

Le marché brésilien est un marché très compétitif avec des procédures bureaucratiques longues, mais pour les entreprises ayant un projet innovant et adéquat avec le marché brésilien, il peut représenter une excellente opportunité. L’attrait du Brésil vient principalement de son rang de 7° économie mondiale, un taux de chômage extrêmement bas et un gouvernement brésilien désireux de simplifier les procédures, de réduire l’inflation et d’accroitre le développement économique du pays. Cet attrait s’illustre en partie par une augmentation de la place du Brésil dans la liste des pays récepteurs d’IDE en passant de la 9° place en 2010 à la 4° place en 2012. Le Brésil souvent caractérisé de « Pays continent » tient son surnom de la taille et de la puissance de l’économie des Etats qui constituent le Brésil. En effet, l’Etat de Saô Paulo a un PIB équivalent à celui de la Suisse et l’Etat du Parana a un PIB équivalent à celui du Maroc.

Le Brésil est également un pays qui peut être considéré comme une porte d’entrée en Amérique latine non seulement grâce à la proximité géographique mais également grâce aux accords de libre échange tel que le MERCOSUR.

D’autre part, avec la création du Réal et notamment à partir de 2002 avec le nouveau gouvernement qui a mis en place un plan de développement économique agressif, la classe moyenne (Classe B et C) a fortement augmenté donnant ainsi a une plus grande partie de la population, un pouvoir d’achat plus élevé et une volonté de consommation très importante. De ce fait, dans beaucoup de secteurs tels que le secteur de l’électroménager, la croissance est très forte du fait de cette propension à consommer de la classe moyenne. Cela a donc amené les grands groupes de Retail à s’implanter au Brésil.

David Kassar, Carlos Locatelli et Fréderic Grange

 

David Kassar, Carlos Locatelli et Fréderic Grange

 

Comment faire des affaires au Brésil ?

La politique fiscale du pays reste encore son talon d’Achille. En effet c’est un système complexe avec beaucoup de taxes et avec des flous juridiques qui provoquent le blocage de certains projets. La loi du travail quand à elle est un peu rigide mais moins qu’en France. Par exemple il est facile au Brésil de licencier un employé sous couvert tout de même du paiement d’une amende de 40 % sur toutes les cotisations sociale payées pour le salarié durant le temps qu’il a travaillé pour l’entreprise.

Au niveau de la fiscalité, il existe deux régimes fiscaux (forfaitaire et réel), il est possible de changer à chaque clôture d’exercice au 31 Décembre de chaque année. Le taux d’imposition au Brésil est de presque 34% ce qui est à peu près équivalent à la France. D’autre part, l’IPI est une taxe locale taxant les importations qui permet au Brésil d’agir comme barrière protectionniste. Cependant, le montant de cette taxe a tendance à baisser d’année en année. L’impôt sur les services est également une taxe qui influe sur le prix d’un service. Cela peut varier de 2 à 5 %.
De ce fait, pour réussir au Brésil il est essentiel de maitriser la fiscalité locale. Il faut également connaître l’environnement. En effet, il faut connaitre la culture locale et les coutumes car de nature optimiste les brésiliens ont tendance à manquer d’objectivité. Il est important également de connaitre avec précision le contexte local de manière à ne pas se laisser berner par son partenaire local.

Cela nous emmène vers un des facteurs les plus important pour une implantation au Brésil ; Savoir s’entourer de la bonne équipe.

En effet, une équipe brésilienne a la connaissance culturelle du pays et des réseaux commerciaux, cependant c’est vous qui avez le savoir faire dans votre activité. On pourrait donc préconiser par exemple l’envoi d’un expatrié qui piloterait et complèterait les équipes locales.

Pramex

 

Banque Populaire

 

Quels sont les secteurs porteurs au Brésil ?

On aurait tendance à dire que tous les secteurs sont actuellement porteurs au Brésil. Cependant au niveau de l’investissement, les secteurs les plus attractifs sont les secteurs des énergies, des mines ou bien encore le secteur de l’automobile. Cependant, afin de contrer l’IPI les entreprises vont préférer l’acquisition à l’exportation. Elles peuvent ainsi servir le marché brésilien sans être pénalisées par les taxes du gouvernement et les autorisations légales (Secteur médical, cosmétique etc..).

Mr Locatelli a conclu sur deux cas réels dans lesquels Pramex a aidé des entreprises à s’implanter au Brésil afin d’illustrer les propos tenu lors de la conférence et la stratégie adoptée pour réussir au mieux une implantation à l’étranger.
Cela nous montre donc qu’une entreprise ayant un bon projet et se faisant accompagner par un expert dans son implantation à l’étranger va mettre toutes les chances de son côté.

Ainsi, le Brésil, malgré un marché complexe, reste un pays attractif. Avec plus de 100 millions de personnes dans la classe moyenne et une économie encore en fort développement, le Brésil reste une terre d’opportunités.

avec Alain Mainguy et David Kassar

 

David Kassar, Carlos Locatelli et Fréderic Grange

 

Communication Kassar International